3/24/2017

Ça a été dur de sauver à nouveau Blanca!!



Il y a deux ans nous avions recueilli cette petite galga, mais elle s'est enfuie du refuge. C'est la galga la plus insaisissable que nous ayons jamais connue. L'an dernier nous étions sur le point de l'attrapper, mais au final nous ne sommes parvenus à sauver que ses petits qui étaient en train de taverser la route derrière elle.

Il y a quelques jours, nous avons eu à nouveau de ses nouvelles; elle avait eu une nouvelle portée et elle s'était réfugiée dans une maison en ruines dans la zone de Las Salinas près de medina del Campo.  Cela n'a vraiment pas été facile de l'attraper, il nous a fallu deux jours, mais à la fin Fermín y est parvenu.

Toute la famille est donc maintenant en sécurité dans notre refuge de Medina. Nous les avons installés dans un endroit sûr, fermé par un toit, pour que cette fugueuse ne puisse pas s'enfuir à nouveau.









3/19/2017

Miki et sa couverture


Miki vous dirait la même chose que moi, lorsqu'il a trouvé cette couverture, ce fut le coup de foudre et il a voulu qu'elle soit à lui!  Hélas … c'était sans compter Silvio qui la convoitait également!
Miki ne voulait pas la lâcher, il tirait, il tirait, mais Silvio s'est calmement assis puis s'est couché sur la couverture. Il n'en a plus bougé! Le pauvre Miki s'est donc résolu à devoir la partager …
Notre beau Miki va bientôt célébrer son anniversaire d'un an de présence à Scooby. Il ne souhaite rien d'autre que de trouver enfin son foyer à lui, qui lui offrirait son propre panier et bien entendu sa propre couverture!
Ce magnifique et grand galgo est âgé de quatre ans, il est joyeux, adore jouer et se montre un peu timide envers les gens qu'il ne connaît pas. Pourriez-vous nous aider à lui trouver sa famille aimante? Ou peut-être souhaitez-vous partager votre vie avec lui? Merci infiniment d'avance!
Voici une petite vidéo de Miki et ''sa'' couverture:











3/17/2017

Qui sont les ''potentiellement'' plus dangereux?



La police a dernièrement démantelé un réseau criminel qui s'enrichissait en organisant des combats de chiens à Tenerife. Ils étaient pour la plupart des chiens volés, éduqués à se battre avec la plus grande violence et recevant  … des petits chiens en guise de nourriture! Un vétérinaire au courant de l'affaire leur aurait administré des substances illicites afin d'améliorer leur force et leur férocité. Beaucoup ont été sacrifiés en raison de leur agressivité.
Également à Alicante, un homme est mort après avoir été attaqué par cinq chiens. La police savait que d'autres attaques avaient déjà eu lieu, mais n'avait pas suffisamment d'informations à ce sujet. Ces chiens ont aussi été sacrifiés.
Nous disons que certains humains sont ceux qu'il faudrait qualifier de ''potentiellement dangereux''! Les chiens que vous voyez sur les photos s'appellent  STORM, PIN, PON, BERNABETH et OLMILLO. Il vivent ensemble à Scooby, en parfaite harmonie avec de nombreux congénères de toutes races. La seule différence entre eux et leurs copains, c'est qu'en plus d'avoir subi l'abandon, ils souffrent de la stigmatisation d'être considérés comme dangereux. Le vrai danger, ce sont les humains qui les éduquent et les maltraitent pour qu'ils deviennent des tueurs. Ces chiens sont les victimes d'humains criminels et potentiellement dangereux!






3/12/2017

Une seule personne peut changer le cours de l'histoire



Je dis souvent à mes élèves que changer le cours de l'histoire leur appartient et que tout changement commence par un pas en avant. Nous avons fait ce premier pas il y a des années, lorsque nous avons photographié et montré des galgos morts, pendus aux arbres. Cette seule action a commencé à changer la vie des galgos en Espagne et j'ose le dire, également dans d'autres pays. La deuxième étape fut de parler de cas de galgos jetés vivants dans les puits. Grâce à ces témoignages, nous avons dénoncé pour la toute première fois le destin funeste des galgos espagnols.

Et aujourd'hui une nouvelle étape est franchie. Cette fois, notre amie Lucrecia en collaboration avec l'association ''El Hocico'' et Scooby, a fait appel en justice sur les clauses des contrats concernant les services de ramassage des chiens errants, dans lesquelles il n'était question que d'intérêts financiers. Nous avons demandé que le premier critère à prendre en considération dans le choix du service de ramassage soit le bien-être des animaux. Nous avons gagné.

Cette victoire s'applique désormais à l'ensemble de l'Espagne. A partir de maintenant, les considérations financières ne sont plus le premier critère à prendre en compte lors des contrats passés avec les services de ramassage des animaux errants, mais bien leur bien-être. Auparavant, le service le moins cher était choisi et il provenait toujours de sociétés de déparasitage qui ne s'intéressent pas au bien-être de ces pauvres animaux abandonnés.

Dans les années à venir, nous prendrons conscience de l'importance de cette petite action et du fait qu'une personne peut changer le cours de l'histoire! Heureuses accolades, Fermín

3/07/2017

Django



Django est un galgo très peureux et très nerveux, voici plus d'un an qu'il vit à Scooby. Il nous était pratiquement impossible de le toucher dans son enclos car il s’enfuyait à notre approche, dévoré par la peur.

Il a soudainement beaucoup maigri et les examens confirmèrent que Django est positif à la leishmaniose et à la filariose. Il fut alors mis sous traitements et passa beaucoup de temps à l'infirmerie. Django s'est senti apaisé et en sécurité dans cet endroit calme.

Aujourd'hui Django remue la queue pour la première fois depuis son arrivée au refuge, lorsqu'on l'emmène faire un petit tour et lorsqu’il reçoit sa nourriture spéciale. Il a appris à faire confiance aux personnes qui le soignent et nous voyons que ce petit bonhomme a la volonté d'encore progresser pour devenir enfin un galgo heureux.

Bien entendu, Django a encore un long chemin à faire, avant de se sentir totalement en sécurité et de pouvoir profiter de la vie sans avoir peur des humains. Sa santé s'améliore et son traitement contre la filariose est terminé. Celui contre la leishaniose continue.

Nous souhaitons lui trouver une famille vraiment unique et expérimentée, vivant dans un environnement calme et serein, afin que Django puisse terminer sa convalescence et trouver l'apaisement et le bonheur de vivre qu'il mérite tellement. 



Video: https://youtu.be/prHbONDIMgs



3/06/2017

Adoptions internationales – Combien d'autres voyages aurons-nous encore à faire?



De récentes statistiques montrent que la province de Castille et Léon, celle où se trouvent les quatre refuges de Scooby, est la plus violente envers les chiens en Espagne. C'est la région de la chasse et des tortures au nom de la ''tradition'', la région où l'on dit ''le collier est plus précieux que le galgo''.
Depuis 30 ans, nous montrons au monde ce que beaucoup de gens font ici pour se débarrasser de leurs chiens lorsqu'ils n'en ont plus besoin pour gagner, se parader ou faire de l'argent. Et nous témoignons de leurs actes honteux, pas seulement dans la région qu'ils habitent ou celle de leurs activités, nous témoignons devant le monde entier et cela fait mal.
En 2016 nous avons trouvé un foyer pour 1.294 chiens et 80% de ces adoptions ont été faites à l'étranger. Si ces chiens n'étaient pas partis dans d'autres pays que l'Espagne, nous et beaucoup d'autres refuges n'aurions pas été capables de recueillir des animaux supplémentaires. Les galgos et les podencos abandonnés continueraient à être pendus aux branches des pins dans les bois des environs, ils seraient jetés dans les puits et dans le meilleur de cas, abandonnés dans des endroits ruraux où ils essayeraient de trouver quelque chose à manger dans les poubelles.
Voilà pourquoi nous prenons la route pour rejoindre différents pays d'Europe environ 20 fois par an. Nous vérifions que les papiers du camion, le certificat sanitaire et l'autorisation de conduite des chauffeurs sont en ordre. Nous vaccinons, stérilisons et contrôlons chaque animal sur le départ. Lorsque nous partons, nous quittons la province de Castille et Léon en possession de tous les papiers d'identification et passeports sanitaires de ces animaux. Nous avons également toutes les informations concernant leurs adoptants, leurs destinations et les noms des responsables durant les trajets vers leurs destinations finales. Toutes ces informations sont enregistrées dans le système officiel TRACES et nous recevons ensuite leurs passeports européens afin de pouvoir voyager. Environ 48 heures avant le transport, un inspecteur vétérinaire du gouvernement régional confirme que tout est en ordre.
Alors, presque toujours un vendredi après-midi et en possession de tous les documents, les chiens sont placés dans le camion. Nos deux chauffeurs, des bénévoles qui consacrent leur week-end au voyage, conduisent le transport à tour de rôle pour arriver le plus tôt possible aux Pays-bas (16 heures de route), en France (11 heures de route), en Italie (19 heures de route), ou jusqu'au bout du monde s'il le faut.
Arrivés à destination, les familles adoptantes sont souvent déjà là, attendant avec impatience de rencontrer leurs chiens. Nous les descendons un par un du camion ce qui engendre de la joie, des caresses, des embrassades et même des larmes. Ensuite, le jour-même ou le lendemain, les autorités locales vérifient les documents, les puces d'identification et les passeports.
Vient alors le moment de retourner en Espagne avec un camion vide de chiens, mais souvent rempli de cadeaux, de nourriture et de couvertures pour le refuge. La satisfaction de savoir qu'une nouvelle vie s'offre à eux, qu'ils seront soignés, aimés et respectés nous accompagne sur la route du retour, jusqu'à ce que nous faisons à nouveau face à la réalité quotidienne lorsque nous retrouvons le refuge. Combien d'autres voyages allons-nous encore devoir faire? Quand l'Espagne changera-t-elle sa façon de traiter les animaux?
Le refuge et sanctuaire de Scooby